Voyage Chine -Le Quotidien

Le peuple chinois est très tolérant envers les étrangers. Même les comportements les plus étranges sont souvent acceptés, puisque les chinois pensent que ces comportements sont normaux dans d’autres pays. La première règle dans presque toutes les situations que vous pouvez rencontrer en Chine est : Ne vous mettez jamais en colère ! La patience et la politesse vont toujours plus loin que les remarques méchantes et les cris.

Si vous avez des questions à  propos du voyage en Chine, vous pouvez les poser dans notre forum China Orbit.

Le transport public en Chine

Les Taxis

La plus simple option pour aller d’un point A à  un point B dans les villes chinoises est le taxi local, avec beaucoup plus de temps et de courage vous pouvez également opter pour le bus. Cependant, les touristes entrant à  l'aéroport courent le risque d’être arnaqués en se rendant dans la ville par taxi. Nous recommandons de prendre un autobus de l’aéroport (aucun problème sur Pékin et Shanghai) jusqu’à  un centre ville et continuer ensuite en taxi jusqu’à  la destination souhaitée. On est normalement attendu à  l'aéroport quand on rend visite à  des associés chinois, et les hôtels offrent aussi le service de réception (pick-up) à  l'aéroport.
Les taxis chinois sont très bon marché ; vous pouvez couvrir des courtes distances pour dix yuan (l’équivalent d’un euro) et plus. Après une certaine distance, le prix est calculé par kilomètres. Quand vous prenez un taxi, soyez sà»r que le chauffeur sait o๠il va o๠qu’il puisse au moins suivre l'itinéraire sur une carte.
Le style de conduite des chauffeurs de taxi peut sembler surprenant quand on n’est pas habitué mais bon il faut espérer arriver entier à  la destination voulu. Qui a di que le voyage en Chine est de tout repos ??

Les Bus

Vous achetez des tickets de bus à  l’intérieur du véhicule auprès d’un conducteur. Simplement nommez votre destination et sortez la monnaie, l’employée de la compagnie du bus vous remettra votre ticket. Selon la voie, vous paierez 1-2 yuan, ou plus pour les longues distances. Les bus des grandes villes sont pour la plupart bondé de monde – gardez un à“il sur vos affaires.
Mon premier trajet en bus, il y a de cela quelques années sur Hangzhou était une expérience formatrice : notre chauffeur n’appréciait pas le fait de se faire doubler et faisait la course avec d’autres bus. Juste au moment o๠à§a devenait vraiment intéressant, la police est intervenue. 

Les Trains

Obtenir des billets en personne à  une gare est une expérience intéressante qui aide à  rappeler pourquoi l'autodéfense est si importante pour le chinois. La cohue est incroyable. Durant le festival d’été ou les vacances autour des vacances nationales, il est presque impossible de vous obtenir vous-même les billets. Il est par conséquent favorable de payer un extra de 30 – 50 yuan pour se procurer les billes d’une autre personne.
Il y a quatre classes de voyage en trains. 

Siège dur

Les sièges les moins cher, justes en métal avec une couche en plastique mince. Pour les séjours d’une nuit et les longs voyages, vous devriez éviter ces places. N’offrez pas votre place à  une personne plus à¢gée ou une belle femme, ou vous le regretteriez avec amertume à  minuit, lorsque vous essaierez en vain de dormir dans l’allée centrale ou continuer à  rester éveillé debout pour la énième fois. Si vous allez aux toilettes, vous ne pouvez pas être sur que votre siège sera toujours libre à  votre retour.

Siège confortable


Disponible sur certains trajets (par exemple entre Shanghai et Hangzhou) jour et nuit.

Matelas dur

Les matelas durs sont suffisants pour le voyage de nuit. Ils ont des compartiments ouverts avec six lits étroits, et vous avez beaucoup d’opportunités de vous entretenir avec des voyageurs chinois. Les places sont souvent vendues en période de vacances.

Matelas confortable

Classe luxueuse. Ici vous rencontrerez le chinois riche et des cadres. Des compartiments confortables pour deux ou quatre personnes, il y a néanmoins pas autant d’espace pour les bagages que dans les matelas durs. Un matelas confortable coà»te quasiment le même prix qu’un billet d’avion.

Les Finances

Convertir des euros en monnaie chinoise est facile. Vous pouvez changez vos euros  immédiatement après votre arrivée à  l’aéroport de Pékin ou Shanghai, tandis qu’en Europe changer ces euro n’est pas possible. Les euros peuvent être échangés contre des yuans dans la plupart des Banques de Chine, mais également dans de nombreux hôtels. Les gens comptant resté assez longtemps devraient envisager d’ouvrir un compte à  la Banque de Chine. Les transferts électroniques des banques d’Europe prennent 3 à  7 jours. Les banques chinoises ont souvent un compte spécial o๠les transactions en monnaie étrangère sont menées. Reste à  savoir si  l'ATM (le distributeur automatique) prendra votre carte ou non ? Il y a des touristes qui passent la moitié de la journée dans la banque à  attendre le retour de leur carte de crédit. Le paiement avec une carte de crédit n’est habituellement pas un problème dans les hôtels chics.

Le pourboire dans la République Populaire de Chine

Contrairement en Europe, en chine il n’est pas courant de donner un pourboire même si le seurveur vous fait son regard de chien battu, ne cedez pas!

Cadeaux/Présents en Chine

Pour des amis, le meilleur cadeau est quelque chose de typique de votre pays natal. Si vous êtes invités de manière inattendue, apportez par exemple une bouteille de vin. Les Chinois préfèrent les vins doux (un vin doux est un cadeau remarquablement approprié); une corbeille de fruits serait aussi bien. à‰viter cependant certains articles, comme des fleurs, qui signifie le deuil, évitez également les papiers d'emballage blanc. Prenez plutôt du rouge cela, symbolise la bonne fortune.

Voeux et salutations

Le partenaire commercial chinois et mêmes amis sont salués selon l’à¢ge. « Les Dames en premier » n’existe pas en Chine, donc évitez par exemple, de saluer des interprètes du sexe féminin lors des réunions d’affaires. Une poignée de main brève sert de salutation, la majorité des chinois agissent de la sorte avec les Européens, ils se sont habitués à  se serrer la main et sont étonnés quand quelqu'un offre un salut éphémère. C'est recommandé, en saluant un supérieur ou l’égal, de diriger votre regard fixe de haut en bas et éviter le contact direct des yeux. Cela atteste de la considération et du respect. Suivant les salutations, il est d’usage d'échanger des cartes de visite. La politesse exige qu'une carte soit reà§ue des deux mains et examinée ensuite pendant quelques secondes plutôt que la mettre immédiatement de côté.

Des rencontres inatendues

Les chinois s'approcheront souvent des touristes. Ils sont généralement conducteurs de « pousse-pousse » prés des gares et ils veulent vous conduire à  un hôtel, ou des chinois qui incite les touristes à  aller dans un restaurant et s'invite à  diner ce qui peut couter cher... Les touristes masculins sont souvent approchés par des belles femmes chinoises, qui commandent des boissons chères et disparaissent après les avoir consommées.
J’ai entendu à  ce propos qu’un groupe d’étudiants qui, pour leur premier jour à  Pékin, ont été convaincu par deux hommes chinois de dà®ner dans un restaurant plutôt minable et de goà»ter le canard de Pékin. Sans jamais avoir vu la facture, ils ont donné aux hommes 1000 yuans (l’équivalent de 100 euros) pour régler la facture, alors que moi, j’ai mangé le même jour dans le restaurant de Beijing le plus célèbre pour son canard de Pékin (Qianmen Quanjude Kaoyadian, dans lequel des photos de plusieurs politiciens chinois, occidentaux et des personnages célèbres sont accroché)  pour un tiers du montant.
Dans le cas d’appels téléphoniques en fin de soirée à  votre chambre d’hôtels, mémorisez ces deux importants mots : « bu yao ». Pensez à  avoir un air tout exaspéré, parce que cela aidera à  réaliser la bonne intonation chinoise. « Bu Yao » signifie « Je ne veux pas cela », en référence aux offres par exemple, avoir une fille qui monte dans votre chambre. De nombreuses fois, vous serez également approchés par des étudiants chinois qui veulent pratiquer leur anglais, ou par des chinois qui veulent offrir leur aide aux gawkish, touristes confus. Quelqu’un pourra vous inviter à  visiter un endroit avec lui, ou vous aidera à  acheter un ticket de train. Comme n’importe o๠dans le monde, il y a des rencontres et événements qui sont les bienvenus et d’autres pas si bienvenus que sa. Vous devez tout de même être un peu méfiant, ayez confiance en votre jugement - si vous avez un mauvais sentiment, refusez poliment, mais fermement, avec un sourire sur votre visage, déplacez vous ensuite. Cependant, il n’y a aucune raison d’être impoli.

Négociation avec les vendeurs des rues/au marché

La négociation avec les vendeurs des rues/au marché en Chine est chose courante; d’ailleurs aux restaurants, centres commerciaux, et supermarchés, vous marchandez pour avoir le juste prix. Le point n’est pas d’arnaquer les touristes et acheteurs, comme des étudiants même chinois et autres ne connaissent pas les prix et payent donc trop. A la fin, vous payez ce que les marchandises valent. Si le vendeur détermine que vous, même en tant qu’étranger, comprenez le prix, la négociation va se faire de manière rapide et sans difficulté. De nombreux produits sont assez bon marché pour les Occidentaux même sans long échange, et on est tenté de payer plus pour des petits achats (par exemple des légumes) dans le but de gagner du temps. Mais quand vous achetez des vêtements ou des souvenirs, le marchandage devient une expérience intéressante. à‰conomisez de l’argent avec les directives suivantes :
Principes de base pour la détermination du prix (pas garantie):

•Ouverture du prix divisée par trois est un résultat convenable ; ouverture du prix divisée par quatre est un résultat remarquable. Laissez toujours le vendeur désigner le prix, ensuite commencez avec une offre de 1/5 du prix. Augmentez votre prix doucement.

•Quand vous trouvez quelque chose que vous appréciez vraiment et que vous souhaitez sans doute avoir, ne faites pas savoir combien vous êtes impatient de l’obtenir.

•Soyez poli et patient et prenez soin que le marchandage est amusant aussi bien pour le vendeur que pour vous, parce qu’il va vraisemblablement faire plus de concessions. Les commerà§ants laissent de temps en temps leurs marchandises à  très bon marché, tant qu'ils peuvent sauver la face en le faisant.

•Si un article semble trop cher, ne l’achetez pas par fausse politesse. à‰loignez vous et observez si le commerà§ant descendra alors le prix ; si non, vous pouvez presque à  coup sà»r trouver le même produit quelques mètres plus loin. Autre alternative, si vous ne vous souciez pas du tout de ce que le commerà§ant pense de vous ou de vos compagnons, retournez auprès de lui et achetez.

•La monnaie de contrefaà§on est chose très courante en Chine !

Pas besoin de dire que les négociations de prix au marché suivent des règles très différentes celle suivis lors de négociations d'affaires.