Mao Sui

Sa vie n'est pas connue, mais il se rendra célèbre grà¢ce à  son caractère et deviendra un nom commun utilisé dans la fameuse expression: "wo mao sui zi jian", "je me propose".

Nous sommes pendant la période des Royaumes combattants. Cette période s’étend du 5ème siècle avant JC à  -221 avec la proclamation de la dynastie des Qin.

C’ est la dynastie des Zhou qui règne mais son pouvoir est affaibli par le renforcement des princes féodaux. La Chine est à  cette époque divisée en sept Etats Chu, Han, Qi, Qin, Wei, Yan et Zhao, Etats qui se livrent des guerres incessantes.  D’ailleurs, on appelle également cette période la période des six Royaumes en référence aux guerres que livrent les Qin aux six autres états.

Mao Sui vivait dans l’Etat du Zhao que les Qin avaient encerclé; le roi de Zhao avait décidé d’envoyer une délégation dirigée par le Prince Ping Yuan afin de convaincre l’Etat de Chu de se rallier à  lui pour combattre les Qin.

Le prince Ping Yuan devait choisir 20 personnes pour l’accompagner mais il n’a pu en trouver que 19 qui répondaient à  ses critères. C’est alors que Mao Sui se présenta à  lui et se proposa de l’accompagner. Le prince, n’ayant jamais entendu parler de lui auparavant, lui demanda combien de temps il était à  son service. Ce à  quoi Mao Sui répondit "trois ans".

Le prince se demanda alors pourquoi depuis trois ans qu'il est là , il n’avait jamais fait parler de lui et devant la gravité de la mission, le Prince essaya de convaincre Mao sui d’abandonner. Mais sa confiance et sa grande estime de lui-même lui ont permis de convaincre le Prince.

Dans le Royaume de Chu, la négociation dura des heures mais sans résultats. Les membres de la délégation inquiets envoyèrent Mao Sui voir ce qui se passait. Celui-là  entra dans le palais épée à  la main s’approcha du roi et lui dit: "Votre Majesté, la résistance conjointe contre le Qin est une tendance générale, de plus c’est une affaire très simple à  décider. Alors pourquoi n’y a-t-il aucun résultat jusqu’à  maintenant ?"

Le roi Chu indigné: "Je suis en train de négocier avec votre seigneur, comment osez-vous vous mêler de notre conversation !"

Mao Sui s’approcha encore plus près du roi, tira son épée et lanà§a au roi: "Votre Majesté, vous m’avez réprimandé en vous appuyant sur la puissance de votre pays. Mais je vous rappelle qu’il n’y a que dix pas seulement entre nous deux. Je peux le plus simplement du monde vous embrocher avec mon épée, et toute la puissance de votre armée ne vous servira à  rien. Les Qin occupent à  présent pas mal de vos terres, c’est une grande honte pour la population du royaume de Chu. Et maintenant que nous sommes là  pour vous proposer de vous unir à  nous pour lutter contre le Qin, que faites-vous ? Le là¢che ? Est-ce si difficile d’être le roi de Chu ?’

Votre Majesté, maintenant voulez-vous vous unir à  nous pour résister au Qin ?

Au final, le roi des Chu accepta; à  leur retour au royaume de Zhao, le prince fit son rapport mentionnant que sans Mao Sui et son insolence, la mission aurait été un échec. Le Prince dit même de lui: Sa langue était plus forte qu'une armée d’un million de soldats.