La langue chinoise

La langue parlée chinoise consiste en de nombreux dialectes qui diffèrent tant l’un de l’autre, le Chinois de Beijing peut à  peine communiquer avec un habitant de Guangzhou au sud de la Chine. L’élément d’unification du secteur culturel chinois n’est pas la langue chinoise, mais le script chinois.
Donc il n’est pas étonnant que par exemple à  la télévision chinoise (en plus des émissions en direct) chaque émission est transmise avec des sous-titres en caractères chinois. En 1955, le mandarin prétendu "Putonghua" (le discours commun) est déclaré langue officielle. C'est basé sur le "Beijing hua", le dialecte de Beijing.
Les jeunes Chinois apprennent le mandarin à  l’école, mais en parlant aux Chinois plus anciens ou à  d’autres personnes de Chine, ces jeunes pourraient avoir des problèmes pour se faire comprendre. La langue chinoise, du moins les bases, sont particulièrement difficile à  apprendre. La grammaire est assez simple. Il n’y a pas de déclinaison ou conjugaison, ni de genre et de pluriels.
Les vrais problèmes de la maà®trise du chinois résident dans les 4 tons, les caractères chinois et le grand nombre de proverbes qui sont utilisés la plupart du temps par les personnes biens éduquées. Les proverbes chinois se composent habituellement de seulement quelques caractères mais on leur associe toute une histoire qui aide à  comprendre le sens du proverbe.

Les quatres tons

L’une des principales difficultés de la langue moderne chinoise sont les quatre tons. Cela requiert plusieurs entraà®nements pour les prononcer correctement et les distinguer au moment de l’écoute. Un exemple que la plupart des écoles linguistiques enseignent lors des tout premiers cours est la phrase suivante :

La phrase signifie : la mère insulte t-elle un cheval ?
La prononciation des quatre tons peut être plus claire comme s’ensuit :
« Mother » : premier ton, se prononce avec une tonalité élevée « Revile » : quatrième ton, ton tombant par exemple comme un ordre « Horse » : troisième ton, ton tombant - montant comme « vraiment » exprimant l’étonnement « Particle » : pas de ton inaccentué prononcé.
Le seul ton manquant est le second ton, mais évidemment il y a un caractère pour celui-ci aussi.

Il se prononce « ma » avec un ton élevé signifiant « chanvre ». Pour les étrangers, les caractères semblent similaires. Cette similarité est due à  la structure des caractères chinois, laquelle se compose d’une partie indiquant la prononciation et une partie exprimant la signification. Si vous voulez en savoir plus sur les caractères chinois, consultez la partie qui y est consacré.

 

La langue chinoise et les étrangers

Il est souvent impensable pour un Chinois que des étrangers comprennent ou parlent leur langage. Une fois, un touriste a demandé à  un vendeur de Chengdu le prix de quelques articles en chinois courant. Le vendeur qui l’a bien évidemment compris, a sorti sa calculatrice, a tapé le prix et a montré l’écran à  l’étranger exaspéré. Il a également utilisé des gestes avec sa main pour le lui faire comprendre. Aux yeux des Chinois, le Chinois est loin d’être si difficile que sa à  maà®triser par les étrangers. Si un étranger dit « Ni hao » (Salut) la personne à  qui on a dit cela sera très heureuse.